Bienvenue sur VoyanteMarie.com

VOYANCE GRATUITE IMMEDIATE








Me consulter

Obtenez des réponses immédiatement

Des réponses claires et précises dans des consultations privées et 100% confidentielles.

Appelez moi immédiatement au

04 92 94 80 38


Tous les jours de 7h à 3h du matin

Envoyez

VOY8038 au 71700


0,99€ par SMS + prix SMS

Appelez le

08 92 68 68 82

et donnez le code 8038
Service 0.80 € / min + prix appel

0 ans d'expérience

Pour aller plus loin

Mieux comprendre la voyance

L'histoire de la voyance


La voyance dans la Bible


La voyance n’est vraiment pas un fait nouveau dans l’Histoire de l’Humanité. J en veux pour preuve, bon nombre d’écrits qui attestent de pratiques ancestrales. Et même, dans le livre le plus lu du monde, on y fait référence. Oui, même dans la Bible, la voyance est présente. Dans l'ancien testament de la Bible, une loi hébraïque interdit aux tribus d'Israël de faire usage de la divination (Deutéronome 18.10-124) "Qu'on ne trouve chez toi personne qui fasse passer par le feu son fils ou sa fille, qui s'adonne à la divination, aux augures, aux superstitions et aux enchantements, qui ait recours aux charmes, qui consulte les évocateurs et les sorciers, et qui interroge les morts." L'évocation détaillée de ces pratiques mantiques laisse à penser qu'elles étaient alors répandues parmi les populations contemporaines des Hébreux, dans cette région du monde. Autour du Ier au IVe siècle, en Grèce et à Rome, ce fut l'apogée des haruspices, prétendant lire l'avenir dans le comportement ou les entrailles des animaux (principalement le foie, voir hépatoscopie). Cette méthode de "prédiction" était d'un usage courant pour juger les crimes dans la Rome antique. L'auteur latin Cicéron, dans de divination, brosse autour de -44 avant J.-C. un tableau très complet des pratiques de son époque (augures, aruspices, astrologie prophétie, oniromancie...) et se livre à une critique méthodique des arguments en faveur de la divination, sous forme d'un dialogue entre son frère Quintus et lui. Alors, vous ne connaissez peut-être pas ce passage, mais au moins maintenant vous savez que vous pouvez prendre ce témoignage dans vos réflexions et vos commentaires sur la voyance.

La voyance en Asie


C’était sur un autre continent, mais toujours dans la même période de l’Histoire de l’Humanité. À la même époque donc que les écrits Saints de la Bible se développe en Asie le Yi King (ou Yi Jing : basé sur la symbolique taoïste du Yin-Yang, il s'appuya d'abord sur l'interprétation des fendillements des carapaces de tortues exposées à la chaleur, puis sur le lancer de 50 tiges d'achillée sèches. De nos jours, le jet de pièces de monnaies est fréquemment utilisé. Cet oracle repose sur 64 figures (ou hexagrammes) constituées par l'empilement de six traits, qui peuvent être pleins ou brisés, mutables ou non. Par le jeu des mutations, on arrive donc à 4 096 combinaisons possibles. L'interprétation des hexagrammes est écrite dans le "Livre des mutations" (Yi-King), ouvrage métaphysique taoïste de la Chine antique, attribué au souverain Fo Hi, qui l'aurait rédigé pendant une période d'emprisonnement. Cet antique outil d'aide à la décision connut un regain de popularité dans la contreculture des années 1960, notamment aux États-Unis. Aujourd’hui les oracles chinois sont encore très demandé. Et puis, culturellement, cet art divinatoire est resté très fort en Chine Populaire. Mais, finalement si par le nombre de personnes la voyance en Asie touche beaucoup de personnes, ici en Occident l’on en sait assez peu en définitive. Si vous souhaitez en savoir plus n’hésitez surtout pas !

La voyance et les débuts de la sorcellerie


Dans les temps les plus reculés de notre époque, que ce soit dans le temps où les connaissances, c’est-à-dire le Moyen-Age qui a tout de même duré mille ans, la voyance n’a pas cessé d’exister, loin de là, elle s’est même développé, avec des savants qui ont débuté à accumuler des connaissances. Mais il y a eu énormément d’amalgames avec la sorcellerie. La sorcellerie désigne tout ce qui est considéré comme surnaturel sans appartenir à la religion officielle ou tout ce qui est relatif au mal dans ces mêmes religions. Il apparait que dans les mythologies des premières sociétés humaines (société matriarcale), la femme avait un rôle important. La religion ancienne devenant le diable de la nouvelle, le christianisme associa souvent les femmes à des rôles maléfiques telles les parques de la mythologie gréco-romaine ou encore Ève dans le mythe d'Adam et Ève, qui s'allie au serpent (agent du mal), pour plonger l'homme dans sa triste condition. Ceci explique partiellement le rôle prépondérant des sorcières à celui des sorciers dans les mythes populaires européens. Volant dans les airs à califourchon sur son manche à balai, ainsi est représentée la sorcière dans l'iconographie populaire occidentale. Antithèse de la fée, elle a les mêmes fonctions que le sorcier, tant en anthropologie que dans les contes et légendes. Voilà pour une première accroche et il faut tout de même aller doucement dans ce domaine car on vite tomber sur des points que l’on ne maitrise pas toujours. Toujours de nos jours, la sorcellerie n’a pas bonne réputation et se démarque clairement de la voyance, aussi fallait-il apporter cet éclaircissement.

Fasciné par la magie noire ?


J’ai longtemps cherché à m’intéresser à la magie noire, c’était pour moi comme une fascination, depuis que toute petite j’avais vu Blanche Neige et la sorcière avec sa pomme. Et il faut dire qu’il faut remonter assez loin pour trouver traces de la magie noire. Mais d’ailleurs qu’est-ce que c’est exactement ? La magie noire a des effets négatifs du fait même du magicien, de sa personne, et la sorcellerie a des buts consciemment maléfiques et des moyens intentionnellement négatifs ("diabolisme"). Les mages noirs et les sorciers passent pour être néfastes à la société, ils empoisonnent, ensorcellent, lancent des imprécations, invoquent des diables ou démons, utilisent des figurines d'envoûtement, nouent l'aiguillette (ils provoquent l'impuissance sexuelle), provoquent des sécheresses ou des orages, etc. En 1317, l'évêque Hugues Géraud de Cahors fut condamné au bûcher car il avait essayé de tuer le pape Jean XXII avec des images de cire. Je vous avoue que lorsque j’ai vu cela, j’ai été un tout petit peu refroidie avec tout ce que je venais de lire et d’apprendre ! Après, chacun fait ce qu’il veut ! Mais attention, il faut quand même faire très attention avant de partir dans ce délire-là. Il faut se faire bien accompagné par quelqu’un qui maîtrise au risque de dégâts considérables. Cet art divinatoire est encore très fréquent dans de nombreux pays, comme aux Antilles ou en Afrique. Souvent décrite comme spectaculaire au contraire de la magie rouge (pour augmenter ses capacités sexuelles) ou blanche (celle par opposition qui fait le bien), elle continuera à fasciner.

La naissance du tarot divinatoire


Depuis des siècles, le jeu de tarot est utilisé pour prédire l’avenir. De nombreux auteurs dits anciens voire classique comme Rabelais ou Voltaire en font mention dans leurs ouvrages. Il s’agit d’une des plus vieilles et ancienne pratique pour interpréter les signes qui peuvent influer son notre avenir. Tout d’abord, il convient d’examiner le contenu d’un jeu complet de tarot. Soixante dix-huit cartes sont utilisées pour une interprétation par un tarologue, soit le jeu de tarot en totalité ou en partie. Les pratiques d'interprétation puisent leurs sources dans le tarot de Marseille ou de Besançon. De nombreuses variantes ont été référencées depuis le Moyen-Age. Les cartes sont donc au centre de la tarologie. Tout d'abord, nous trouvons les Atouts (l'appellation est exactement la même comme dans les jeux de cartes) aussi appelés arcanes majeurs. Ils sont au nombre de vingt-deux et étaient numérotés avec des chiffres romains. Nous avons les fameuses cartes clefs comme le Bateleur ou le magicien (numéro 1), la Papesse que l’on trouve sous l’appellation la Grande prêtresse (numéro 2), l’Impératrice et l'Empereur sont les numéros 3 et 4. Ensuite, viennent (les cartes numérales et figures dites arcanes mineurs. Ce sont donc toutes les autres cartes réparties en couleurs (elles sont au nombre de quatre) ou en série : écu, bâton, épée et coupe. Chaque couleur ou série compte 14 cartes. Si beaucoup de protocoles varient en fonction des taromanciens et des consultants qui ont leur propre façon de faire, il y a en général trois phases lors du tirage des cartes. On commence par mélanger, puis on coupe le jeu, c’est exactement pareil pour d’autres jeux de cartes telle la belote. Ensuite, les cartes sélectionnées sont mises sur la table. Il ne reste plus qu'à procéder à la dernière étape, la plus importante, l'interprétation de ces cartes!

Le Tarot de Marseille à l’époque de Napoléon



Quelles sont donc les caractéristiques principales du tarot de Marseille ? Il s’agit d’un jeu de cartes aux couleurs dites latines et qui sont parfaitement reconnaissables et donc indentifiables avec les atouts qui ont des références purement médiévales ou faisant allusion à la Renaissance. C’est l’auteur Romain Merlin qui en 1859 décrit pour la première fois ce type de jeu aux caractéristiques si marquantes. Et l’on doit sa popularisation à Paul Marteau qui dès 1930 lui consacre un ouvrage référence. Au départ, comme tous les jeux de tarots, il a vraisemblablement été créé dans un but ludique. C’est au milieu du dix-neuvième siècle que les ésotéristes utilisent le Tarot de Marseille dans leur art divinatoire de la cartomancie. C’est-à-dire et tout simplement pour faire des prédictions avec les cartes. Le Tarot de Marseille est né et il fait maintenant partie intégrante des tarots divinatoires. Examinons maintenant ce qui en fait sa caractéristique majeure : ses atouts. L'ordre des 22 atouts numérotés en haut de la carte avec leurs noms en bas de la carte (avec de légères variations dans l'orthographe et la graphie) : I bateleur, II papesse, III impératrice, IIII empereur, V pape, VI amoureux, VII chariot, VIII justice, VIIII ermite, X roue de fortune, XI force, XII pendu, XIII mort (cartouche du nom parfois absent), XIIII tempérance, XV diable, XVI maison dieu, XVII étoile, XVIII lune, XVIIII soleil, XX jugement, XXI monde, et un Fou (fol, mat) non numéroté. Les points ou cartes numéraires du Tarot de Marseille reprennent les couleurs des cartes à enseignes latines, enseignes italiennes et plus rarement enseignes espagnoles en y ajoutant une carte numérotée dix pour chaque couleur. Les honneurs, têtes ou figures possèdent en plus du Valet, du Cavalier et du Roi, une Reine. La structure du jeu même se fonde sur les quatre couleurs des enseignes latines : le bâton , la coupe , le denier , l’épée. Pour chaque couleur on trouve donc dix cartes numérales (de l'As au 10) et quatre figures (valet, cavalier, reine, roi), soit quatorze cartes par couleurs pour un total de cinquante-six cartes.

Les précurseurs de la voyance à la Renaissance


Durant le Moyen Âge, en Europe surtout et un peu moins en Afrique du Nord, les astres vont redevenir le support préféré des voyants : l'astrologie, ancienne mais encore marginale, prend son essor. D'après la théorie chrétienne d'alors, les étoiles sont en effet des disques derrière lesquels se cachent des anges ou des chérubins, et leur mouvement est en fait un signe. Le ciel s'organise donc en constellations, les années en périodes zodiacales, permettant par de savants calculs de déterminer l'horoscope. Nostradamus fut un astrologue reconnu de son vivant (qui rencontrait et conseillait nombre de personnalités); il a écrit un ouvrage dans lequel il dévoile, selon lui, tous les événements qui devraient se dérouler jusqu'en 2060 environ, date selon lui de la fin du monde. Dans une histoire de la voyance, il est impossible de ne pas faite référence à Michel de Nostradamus. Michel de Nostredame, dit Nostradamus, né le 14 décembre 1503 à Saint-Rémy-de-Provence, et mort le 2 juillet 1566 à Salon-de-Provence, est un apothicaire français (on dirait en français moderne : pharmacien. Selon bien des sources, il aurait également été médecin, bien que son expulsion de la faculté de médecine de Montpellier témoigne qu’il n'était pas possible d’être les deux à la fois. Pratiquant l'astrologie comme tous ses confrères à l'époque de la Renaissance, il est surtout connu pour ses prédictions sur la marche du monde. Ces prophéties ont traversé le temps et ont fait couler beaucoup d’encre, car tout le monde peut y trouver son interprétation. Mais voici encore une nouvelle preuve pour démontrer que la voyance suscite des passions.

La voyance face aux connaissances nouvelles


La voyance a bien entendu été étudiée par l’univers des scientifiques, au fur et à mesure que les connaissances de l’homme ont augmenté. Beaucoup de scientifiques (avant c’était plutôt le clergé qui paraissaient s’intéresser à la voyance pour alimenter ses bûchers et autodafés). Aujourd’hui encore, certains faits inexpliqués sont laissés pour compte par la science. La voyance reste mystérieuse et c’est le propre même, de son fondement. La voyance fait l'objet d'études scientifiques à la fin du XIXe siècle avec la Society for Psychical Research fondée à Londres en 1882. En France, c'est en 1919 qu'est fondé l'Institut Métapsychique International (IMI). Il se définit comme « une alternative officielle entre les dérives de la crédulité et l'excès de scepticisme ».Dans les années 1930 aux États-Unis, Joseph Banks Rhine développe des méthodes d'analyse statistique pour tenter de définir le phénomène. En 1974 et pendant 20 ans, la CIA a coordonné et dépensé plusieurs millions de dollars dans un programme de recherche sur la clairvoyance, intitulé Stargate Project, destiné à trouver et tester des médiums. L'armée américaine fera ainsi appel à des « espions psy » tels que Joseph McMoneagle. Plus engagé dans le rationalisme, un Laboratoire de Zététique a été créé en 1998 à l'Université de Nice en lutte contre la « pensée irrationnelle » dans le but de former chez l'individu « une capacité d'appropriation critique du savoir humain ». Beaucoup d’émissions de télévision ont envahi le petit écran à son sujet, et le mystère reste aujourd’hui entier. Et il n’est pas prêt d’être éclaircit ! Et vous qu’en pensez-vous ? Est-ce une science pour vous ?

La voyance et la divination


La divination est l'art occulte de découvrir ce qui est inconnu : l'avenir, le caché, le passé, les trésors, les maladies invisibles, les secrets, les mystères..., et cela par des moyens non rationnels : analogiques, kabbalistiques, psychédéliques, magiques, métapsychiques. Ceux qui la pratiquent posséderaient une connaissance paranormale de deux inconnus : l'avenir (précognition) et le caché (cryptesthésie)1 ; ainsi qu'une multitude de procédés, spontanés ou codifiés, traditionnels ou modernes, populaires ou savants, licites ou interdits pour y accéder : astrologie, cartomancie, sortilèges, songes, boule de cristal, etc. ; chacun de ces procédés est un art divinatoire à l'intérieur de la « science divinatoire » (une pseudo-science selon la méthode scientifique).Littré, positiviste, la définit ainsi: « Art chimérique de savoir et de prédire l'avenir par des sortilèges ou de fausses sciences, telles que l'astrologie, la chiromancie, l'interprétation des songes, etc. ». Balzac, évoquant un de ses personnages, Étienne, en donne une explication moins prosaïque : « il avait trouvé de mystérieuses correspondances entre ses émotions et les mouvements de l'Océan. La divination des pensées de la matière dont l'avait doué sa science occulte, rendait ce phénomène plus éloquent pour lui que pour tout autre ». On oppose depuis Cicéron la divination en deux branches : la voyance et la mantique, toutes deux étant des arts du pronostic, mais par des moyens différents. La voyance est naturelle, intuitive ("éclair", prophétisme...), c'est la divination des Sibylles et Pythies, la possession ; la mantique est artificielle, inductive, technique, on trouve là l'examen des entrailles d'animaux égorgés, l'astrologie, la cartomancie. Platon observe l'art divinatoire dans ses deux grandes formes, soit divine et délirante, soit humaine et raisonnée (teknikê) : l’on s’aperçoit que toutes ces choses font encore partie de notre monde actuel.

La voyance et internet


Bon, moi je ne sais pas vous, mais hier soir, j’ai éteins la télévision juste après les informations. C’est vraiment un truc de fou en ce moment, il n’y a que des nouvelles catastrophiques et rien pour vous remonter le moral, ne serait-ce qu’un peu ! Un reportage sur les vacances, et c’est un bain dans une mare qui tourne au drame avec des noyades. Et, je ne suis pas là pour parler des toutes ces actualités sur ce qui ce passe en dehors de nos frontières…Là, c’est à mon avis encore plus grave et encore plus préoccupant. Donc, pris d’une soudaine angoisse, j’ai eu envie de connaître mon avenir gratuit juste savoir si moi au moins, j’allais m’en sortir dans ce monde de fous alliés ! C’est sur ce site que je me suis retrouvé un peu par hasard, au fil des recherches et je dois dire que je n’en suis pas du malheureux ! Oui, en effet, j’ai eu de rais prédictions c’est-à-dire que l’on ne m’a pas ménagé, pas des trucs du genre vous êtes bien au village des Bisnounours ! Le voyant m’a bien mis en face des réalités et ce qu’il pouvait se passer dans ma vie. Et en plus c’est gratuit, donc un service irréprochable. La voyance a de nouveau explosé avec internet et ce mode de communication planétaire. Les techniques, les prédictions peuvent se faite d’autant plus facilement, et les distances ne sont plus un problème ; On assistera surement à une autre évolution de la voyance dans le futur, car avec un tel melting-pot de techniques et connaissances il sera très certain que des évolutions viendront.